Immeuble de 4 logements Bruxelles centre

Ce projet consiste en la transformation d’un ancien immeuble de commerce et bureaux en quatre logements d’une part (tout en conservant en fonction le commerce du rez-de-chaussée) ainsi que la rénovation d’une maison mitoyenne en plein coeur historique (zone Unesco) de Bruxelles.
Cette reconversion s’avère relativement complexe, à la fois en raison de son caractère patrimonial mais aussi en raison de la densité du bâti et de l’étroitesse des rues environnantes, piétonne pour la plupart. La parcelle en forme de L est entièrement imbriquée dans l’îlot et est constituée de deux entités:
un immeuble assez large, dont la structure béton neutre est cachée derrière une expression typique de la reconstruction « à l’ancienne » de l’après seconde guerre mondiale
une maison unifamiliale typiquement bruxelloise, à 2 travées principales, étroite et de structure composite (bois/maçonnerie)
Ces deux unités en étaient venu à ne former qu’un ensemble quasi continu, hybride, sur-dense et désordonné qui engorgeait terriblement l’intérieur de cet îlot. Le projet a consisté à identifier les structures (spatiales et constructives) essentielles, d’y mettre de l’ordre, de dé densifier afin de permettre aux différentes parties de respirer, d’apporter de la lumière et de constituer des espaces extérieurs de qualité ; ces démolitions, ces soustractions redonnent aux deux entités une forme de quasi indépendance globale, même si l’on passe par la maison pour distribuer le « grand immeuble » afin de ne pas impacter le commerce qui s’y trouve au rez-de-chaussée

Une fois tous les volumes « polluants » et inutiles » enlevés, nous avons rapporté le volume (prisme) de l’ascenseur et celui (cylindre) de l’escalier de secours.

Ces nouvelles distributions des habitations en façade arrière permettent de créer de généreuses terrasses.
L’accès à l’immeuble se fait d’abord par un escalier hélicoïdal en béton qui vient percer vers la lumière du premier étage. S’en suit un jeu de courbes épousant des espaces privatifs menant à l’ascenseur, masse légère en polycarbonate venant se greffer à la façade. Ce dernier est contrebalancé par une cage d’escalier en métal déployée qui se télescope jusqu’au 4ème étage et distribue chaque logements via son jardin d’hiver.

Ce qui était autrefois un imbroglio ingrat de volumes disparates reliant deux bâtiments aux typologies radicalement différentes est aujourd'hui devenu un coeur d’îlot fonctionnel à la géométrie simple et travaillée.

Statut : Livré
Localisation : 1000 Bruxelles
Surface : 1031 m2
Budget :1.250.000 € HTVA
Maître d’Ouvrage : Privé
Photos : Séverin Malaud